Hernie discale

Hernie discale

Qu’est-ce ?

Une douleur dans la zone du cou ou dans la zone supérieure du dos (dans le cas d’une hernie cervicale) ou bien dans la zone inférieure du dos ou celle des reins (dans le cas d’une hernie lombaire) sont les conséquences de l´hernie discale. Ce problème est dû à l’activation des nerfs de la douleur dans l’enveloppe fibreuse de la vertèbre ce qui entraîne en quelques heures voir quelques minutes, une contraction musculaire.

Comment la traiter

L’utilisation de la technologie Capenergy dans ces cas peut représenter une aide inesimable pour le patient. Elle aide le patient en attente d’un intervention à préparer la zone de l’opération, à réduire la douleur et l’inflammation et à favoriser le dainage lymphatique qui accélère la récupération post-opératoire.

Elle représente également une aide de grande valeur en cas de fissures et de protusions, premiers symptômes de l´hernie, en favorisant la circulation sanguine et en stimulant la réduction de l’inflammation. La douleur irradiant le bras (en cas d´hernie cervicale) ou la jambe (hernie lombaire) due à la compression de la racine nerveuse peut également être traitée avec la technologie Capenergy. Dans le cas d’une hernie lombaire, il y a compression du nerf sciatique, d’où son appellation. L’énergie hyperthermique voyage à travers ce nerf, réduisant l’inflammation dès la première séance et apportant ainsi une option thérapeutique non invasive au patient.

Cas

C.T.H.,un patient de 52 ans, ressentait de fortes douleurs au niveau du cou et des bras. Le 12.04, il fût soumis à une IRM qui permetta de rendre le diagnostique suivant : Hernie discale massive en C-6/7 et petite hernie avec dégénérescence associée en C-5/6. On lui a alors indiqué qu’une intervention chirugicale était nécessaire. Le patient, connaissant le fonctionnement de l’hyperthermie, décida d’essayer le traitement.

12 séances furent réalisées, à la suite desquelles un deuxième IRM fût effectué le 15/05 de la même année :

Au niveau du canal médullaire, on pût observer une image isointensive des séquences puissantes en T1 et discretement hiperintensive des séquences en T2, ce qui provoque une protusion sur la médullaire avec un léger hématome épidural, plus petit que celui obervable sur le premier IRM. À peine un mois après, le patient se trouvait asymptomatique et pût recommencer à travailler.

Hernie discale : avant et après


Avant/Après

Utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour que vous ayez la meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez à naviguer, vous consentez à l'acceptation des cookies et l'acceptation de notre politique de cookie susmentionnés , cliquez sur le lien pour plus d'informations.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies